Chapitre 4 : Les liens du sang

Lieu : Icar, Ground zero

Planète : Iris

Date : 890 ans après le premier contact.

***

        Icar était en feu. En quelques secondes, deux cent mille tonnes de titane et de verre s’étaient écrasés sur la ville. Les bâtiments proches de l’épicentre avaient été pulvérisés par l’onde choc. Les anneaux, qui composaient le pont interplanétaire s’étaient désolidarisés de la structure. Projetés par le souffle de l’explosion, ils s’étaient écrasés dans les quatre coins de la ville, broyant au passage des immeubles entiers. Les rues n’étaient plus que des champs de ruines, jonchés de gravas. Des sirènes résonnaient dans toutes les directions dans un concert désarticulé. Une pluie de cendre recouvrait peu à peu la ville.

        Par le hublot de la navette, Alicar contemplait le chaos. Cela faisait déjà trois jours que la catastrophe s’était produite, et pourtant, les débris continuaient d’affluer de l’espace, provoquant une pluie de feu incessante.

« Et dire que cette ville était surnommée la cité des glaces… » Pensa-t-il, le regard perdu dans cette vision apocalyptique. Alicar Lone était l’agent en charge des opérations. Ancien militaire dans l’armée Irisiène, il avait rejoint l’ASI (Agence de Sécurité Inter-monde) il y a dix ans. Mise en place à la fin de la troisième guerre du bi-monde, elle était la seule agence à avoir autorité sur les deux planètes. Il avait été affecté à cette mission pour ses connaissances poussées sur la lutte anti-terroriste. Il l’avait accepté bien qu’il était personnellement impliqué. En effet, son frère, Yoden faisait partie des victimes identifiées sur le pont au moment de l’explosion. L’agence le savait, mais en avait fait abstraction. La gravité de l’incident demandait le meilleur enquêteur qu’ils avaient. L’affaire devait très vite être résolue avant que les tensions n’augmentent trop entre les deux nations.

***

        Quand Alicar avait reçu l’appel qui l’informait du décès de son frère, il n’avait témoigné aucune émotion. Il s’était contenté d’accepter l’affaire sans autre effusion. A dire vrai, son frère et lui n’avaient jamais été très proches. Leurs caractères étaient aux antipodes. Yoden, le frère cadet débordait d’énergie. C’était un enfant joyeux, toujours de bonne humeur. En grandissant, il n’avait cessé de faire la fierté de leurs parents, devenant l’un des plus jeunes journalistes à intégrer Iris 1. Son caractère cachait en réalité un manque total de confiance en lui et une volonté insatiable de plaire. Il n’avait cessé de chercher l’approbation de ses parents. Alicar quant à lui était très froid. Avec les années, il s’était enfermé peu à peu dans son mutisme. C’était un être réfléchi qui ne voyait que peu d’intérêt dans les relations avec ses congénères. Son caractère avait été un atout lorsqu’il s’était engagé dans l’armée à sa majorité. Il était une machine froide, exécutant les ordres sans sourciller. Mais les années de guérilla passées sur Elonès l’avaient peu à peu usé. Il nourrissait à présent une haine profonde des Elonèsiens et de tout ce qu’ils représentaient. Et même s’il n’en laissait rien paraître, la mort de son frère avait provoqué une déchirure au plus profond de son être. Cette mission était pour lui bien plus importante qu’aucune autre. Elle représentait sa seule chance de venger la mort de son frère.

***

        Il descendit de la navette pour rejoindre un petit groupe positionné non loin du cratère. L’équipe était constituée principalement de scientifiques. Il reconnut son supérieur hiérarchique Orel Hol qui l’attendait avec le gouverneur d’Icar. En le voyant arriver, il déploya un large sourire et le désigna de la main.

– Monsieur le gouverneur, je vous présente Alicar Lone, notre meilleur élément. C’est lui qui est chargé de résoudre l’affaire.

Alicar, qui méprisait le protocole se contenta de pencher légèrement la tête pour le saluer.

– Ne vous vexez surtout pas de son manque d’éloquence cher gouverneur, il est au moins aussi efficace qu’il est silencieux.

Le gouverneur se tourna vers lui.

– Agent Lone, si vous êtes à la hauteur de votre réputation, je ne me fait aucune inquiétude. Le peuple d’Icar s’en remet entièrement à vous.

Alicar détestait ces politiciens à la langue agile, et aux pensées fourbes. Il ne prit pas la peine de répondre et partit en direction du scientifique en chef qui mesurait la circonférence du cratère.

– Quelles sont vos premières conclusions ? Demanda Alicar.

Le scientifique se retourna vers lui et lui présenta son analyse.

– L’explosion s’est produite dans une des nacelles, au premier tiers de la traversée. Le circuit de ventilation a provoqué un appel d’air qui a propagé les flammes à travers le pont jusqu’à ses extrémités, détruisant les deux gares.

Alicar le coupa dans son explication.

– Mais cela n’explique pas la destruction des quartiers entourant la gare.

– Exact. Même si le feu a effectivement atteint la base du pont, il devait y avoir une deuxième bombe qui a soufflé les immeubles alentours et provoqué l’écroulement de l’ensemble de la structure. Leur stratégie était de faire le maximum de dégât sur Iris, tout en épargnant Elonès. En effet, je pense que la première explosion avait pour but de sectionner le pont, la deuxième ayant été déclenchée pour favoriser l’écroulement de la structure sur la ville. Ce qu’ils n’avaient pas prévu par contre, c’est que la ventilation allait propager aussi bien les flammes, détruisant au passage la gare Elonèsienne.

– Un seul terroriste aurait-il pu déclencher les deux bombes ?

– C’est peu probable. Le signal n’aurait pas pu passer à cause des systèmes de brouillage du pont. Nous avons pu récupérer les vidéos de surveillance. Le flux vidéo était transféré vers un site à l’extérieur de la ville. Malheureusement, la première explosion a brouillé le signal, ne permettant de voir le déclenchement de la deuxième bombe.

Après une heure passée sur le site, Alicar pris la direction de la navette. Le scientifique en chef accourut pour le prévenir.

– Au fait, j’ai oublié de vous dire : les enregistrements de surveillance sont en ce moment même en train d’être acheminés à votre bureau. Vous pourrez les analyser dès ce soir.

Il le remercia et monta dans la navette qui le ramena à l’agence.

***

        Alicar avait emporté avec lui à son hôtel l’ensemble des dossiers et pièces à conviction pour les étudier. Sur l’holoscreen, les médias diffusaient les images de l’attentat en boucle. « (…) Les douze ponts interplanétaire d’Iris ont été fermés jusqu’à nouvel ordre. C’est une mesure sans précédent. Tous les contacts avec Elonès ont été coupés. Les gouvernements des deux nations sont en réunion de crise. (…) Pour rappel, le pont d’Icar était le tout premier à avoir été construit entre nos deux mondes. Prouesse architecturale et technique, il avait fallu dix ans pour le construire (…) »

        Alicar coupa l’holoscreen pour se concentrer sur ses dossiers. Dans cette affaire, quelque chose de collait pas. Comment le terroriste avait-il réussi à passer les contrôles de sécurité ? Il avait forcément un complice sur place. Était-ce ce complice qui avait déclenché la seconde bombe ?

        Alicar repassait depuis des heures les dernières minutes filmées par les vidéos de sécurité. Il prit sa tête dans ses mains abruti par la fatigue. C’est alors qu’il lui sembla distinguer quelques mots, noyés dans le brouhaha des moteurs de l’ascenseur. Il fit pivoter un des réglages du son doucement. Le murmure se faisait plus précis. Il ajusta le volume et put enfin distinguer un mot, prononcé plus distinctement que les autres : « Ichka ».

Ce nom résonna dans sa tête réveillant de vieux souvenirs enfouis. Des souvenirs qu’il aurait préféré oublier à jamais.

1 comment for “Chapitre 4 : Les liens du sang

  1. david
    21/01/2015 at 21:08

    C’est pas mal cette idée d’un pont entre deux mondes, j’ai l’impression que l’histoire va se passer entre les deux premiers épisodes, d’avant ce « premier contact » jusqu’à 890 ans après, le destin de la jeune femme et le rôle des deux frères restent en suspend. Je me demande si c’est le « grand méchant » que je découvre dans cette épisode et quel va être le héros si c’est bien ça, un descendant d’Ichka peut-être…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter Captcha Here : *

Reload Image